Les 10 signes que vous faites une dépression

Thérapie

 sad-2635043_960_720

La dépression est une maladie psychique fréquente : d'après l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) près d'un français sur cinq a souffert ou souffrira d'une dépression au cours de sa vie. Le trouble dépressif vient perturber la vie quotidienne en raison du dérèglement de l'humeur qu'il entraîne (tristesse, perte de plaisir). Il ne doit pas être pris à la légère car il peut entraîner des conséquences graves notamment sur la santé, la vie sociale, la vie professionnelle. D'après la psychologue clinicienne Sofia Chraibi, « il y a toujours des signes précurseurs » à la dépression, le tout est d'y prêter attention et de savoir les repérer. Nous avons recensé pour vous les 10 symptômes principaux de la dépression afin de vous aider à l’identifier, à mieux la comprendre et à la traiter. Outre la présence de ces signes, la neuropsychologue Morgane Borowiak précise qu' : « au moins 5 de ces symptômes doivent s’inscrire dans la durée, être présents depuis au moins deux semaines et représenter un changement par rapport au fonctionnement antérieur, sinon on ne parle pas de dépression ».

1. L’humeur dépressive

Vous ressentez de la tristesse qui imprègne plusieurs aspects de votre vie mentale. C’est une tristesse qui n’est pas habituelle, qui vous habite de manière permanente et provoque chez vous une douleur morale. Il vous arrive notamment de pleurer mais parfois sans raison apparente ni motif précis. Cette humeur dépressive vous accompagne du matin au soir sans que vous ne sachiez pourquoi. Elle peut souvent être associée à de l’anxiété et à des crises d'angoisses. 

2. Les symptômes somatiques

Vous souffrez physiquement dans votre corps, qu’il s’agisse de votre ventre (troubles digestifs, nausées, diarrhées..), de votre tête (migraines...), de vos muscles (contractions musculaires douloureuses dues à des crises d'angoisse, à des crises de titanie...), de votre cœur (hypotension...). Ces douleurs sont récurrentes, gênantes voire handicapantes dans votre quotidien. Bien qu'il vous ait ausculté une ou plusieurs fois, votre médecin traitant ne trouve pas d’origine organique à vos maux. Ces douleurs corporelles peuvent parfois être traitées de manière médicamenteuse mais elles sont concomitantes à la dépression. Ainsi, même si le symptôme se retrouve apaisé par les médicaments, il sera susceptible de revenir si la dépression en elle-même n'est pas traitée. C’est donc bien le trouble dépressif qui doit être pris en charge et non pas uniquement les symptômes qu'il provoque

3. Perte d’intérêt général et perte de libido

Ce qui vous rendait heureux avant commence à vous laisser indifférent. Vous perdez de l’intérêt pour des activités qui vous étaient agréables par le passé et vous les évoquez avec un certain détachement émotionnel, ce qui n’était pas le cas avant votre épisode dépressif. Vous observez que cette perte d’intérêt est durable. Sur le plan sexuel, vous pouvez expérimenter des troubles comme la diminution de la libido, l’impuissance ou encore la frigidité. Ce manque d’intérêt n’est pas nécessairement lié à votre partenaire, il peut être un symptôme du trouble dépressif.

4. Perte ou prise de poids marquée

Ce manque d’intérêt peut avoir des conséquences sur votre poids. Vous pouvez soudainement ne plus éprouver de plaisir à manger, vous perdez votre appétit ou oubliez de manger et commencez à perdre significativement et rapidement du poids sans l'avoir cherché. A l’inverse, la nourriture peut venir combler un sentiment de vide et prendre une place significativement plus importante dans votre vie. Vous ingurgitez de plus grandes quantités de nourriture et prenez beaucoup de poids sur une courte durée. Ces troubles de l'alimentation transforment donc votre corps rapidement et de manière visible. Ce sont les symptômes du trouble dépressif les plus retentissants c'est-à-dire les plus facilement repérables par vous-même et par votre entourage

5. Idées noires récurrentes

Vous semblez voir la vie en noir et blanc : sans émotions et sans réconfort. Il arrive donc que vous pensiez à des choses très négatives et que vous les ressassiez toute la journée. Votre perception de la vie passe par le prisme de la dépression, vous n’êtes plus en phase avec la personne que vous étiez avant, vous ne vous reconnaissez plus, vous vous sentez mal. Si elle perdure et ne trouve pas de solution, cette période dépressive peut s'aggraver et vous conduire à des idées noires. Il est ainsi fréquent d'avoir des idées suicidaires récurrentes lors d’un épisode dépressif : elles peuvent être fugaces ou bien s'installer de plus en plus durablement. 

6. Troubles cognitifs

Vous avez du mal à vous concentrer, vous n’arrivez plus à mobiliser votre esprit et être à 100% dans ce que vous faites. Cela peut transparaître au travail, lorsque vous lisez, regardez un film ou participez à une longue conversation : vous vous déconcentrez et avez du mal à garder le fil. Vous avez l’impression d’oublier certaines choses importantes, vous avez du mal à vous positionner, et à prendre des décisions. Il est plus difficile de raisonner ou de suivre une certaine logique et vous avez l’impression que  votre énergie est globalement diminuée.

7. Fatigue

Vous ressentez une fatigue permanente, vous constatez un grand manque d’énergie et vous n’arrivez pas à vous motiver pour vous mettre en activité. Généralement les personnes présentant des troubles dépressifs arrêtent petit à petit le sport et les sorties, ce qui tend progressivement à les isoler socialement.  Ce manque d’énergie peut aussi être relié aux troubles du sommeil que vous pouvez rencontrer.

8. Troubles du sommeil

Ces troubles du sommeil peuvent prendre différentes formes :

- L'insomnie : vous avez des difficultés à vous endormir alors que vous êtes fatigué. Vos pensées n’arrêtent pas de tourner en rond dans votre esprit et cela vous maintient éveillé.

- Les réveils nocturnes : il vous arrive de vous réveiller plusieurs fois par nuit, à cause de l’anxiété que vous pouvez ressentir et de ces pensées qui vous hantent. Parfois vous ne parvenez plus à vous rendormir de la nuit. 

- L'hypersomnie : vous dormez beaucoup plus que d'habitude, vos nuits sont plus longues et malgré cela il est de plus en plus difficile de vous réveillez le matin.  Le sommeil vous apparaît comme une solution pour fuir la réalité, pour échapper à votre souffrance. 

9. Sentiment de dévalorisation

Vous développez de manière irrationnelle un sentiment de dévalorisation. Vous justifiez vos succès par des coups de chance et vos échecs par vos défauts. Vos lacunes et vos manques de compétences qui ne vous dérangeaient pas avant commencent à monopoliser votre attention. Vous tenez un discours auto-dépréciatif, vous vous rabaissez, vous n'avez plus d'estime pour vous-même. Par ailleurs, vous nourrissez de nombreux regrets et remords concernant le passé et vous êtes habité par un sentiment de culpabilité important.

10. Ralentissement psychomoteur

Vous avez le sentiment d’être ralenti, d’avoir des gestes plus lents, de parler plus doucement,  comme si vous n’aviez pas envie d’être là et que vous désiriez vous effacer. Ce changement de comportement est la conséquence du ralentissement de vos fonctions motrices (les mouvements de votre corps) et psychiques (votre pensée). Il peut même atteindre certaines de vos fonctions biologiques comme la digestion.

 

L'ensemble de ces symptômes peut impacter négativement votre vie sociale et professionnelle et entraver massivement votre épanouissement personnel.  Dès lors que vous identifiez ces symptômes chez vous-même ou chez des proches, il est important d'agir au plus vite. Plus les symptômes seront pris en charge rapidement, moins cet épisode dépressif impactera votre vie.   

Des solutions ?

La dépression est un trouble psychique pouvant considérablement entraver votre bien-être et mener parfois à des conséquences graves. Il ne doit donc pas être pris à la légère ou banalisé à coups de phrases comme "c'est juste un petit coup de mou", "ça ira mieux tout seul"... Des actions concrètes et essentielles peuvent et doivent être mises en place pour vous sortir de cette mauvaise passe. 

L'aide de professionnels 

Si vous vous reconnaissez dans la liste des symptômes précédemment dressée et si ces signes perdurent, vous pouvez bénéficier de l'aide de professionnels.  Tout d'abord, il est important de consulter un médecin pour que ce dernier puisse valider le diagnostic de la dépression. S'il s'avère que vous êtes effectivement dans une phase dépressive, l'alliance d'une prise en charge médicamenteuse ET thérapeutique donne des résultats particulièrement efficaces pour lutter contre la dépression. Nous insistons sur l'importance combiner simultanément ces deux aides. Les médicaments (prescrits par votre médecin traitant ou par un psychiatre) vous serviront à atténuer rapidement certains symptômes très handicapants au quotidien (le manque de sommeil....). Le psychologue quant à lui vous permettra d'obtenir un soutien thérapeutique durant cette période difficile. Il vous aidera également à comprendre d'où vient ce trouble dépressif et à vous en débarrasser durablement.  Il est important d'être suivi régulièrement par votre psychiatre afin que votre traitement prescrit s'adapte à vos besoins (qu'il puisse le diminuer, l'intensifier ou le changer selon votre demande). La même remarque s'applique concernant votre psychologue afin que le travail thérapeutique réalisé ensemble s'avère réellement efficace

Un travail approfondi demande de la régularité et s'inscrit dans le temps mais il vous permettra de sourire de nouveau à la vie.  C'est un investissement sur le court terme qui vous mènera à un mieux-être sur le long terme

Des conseils à appliquer au quotidien 

De petits remèdes tout simples et faciles à mettre en pratique peuvent constituer vos premiers pas vers le mieux-être. Ces conseils ne supplantent pas l'aide de professionnels néanmoins ils peuvent être des petits plus pour vous aider à vous soulager au quotidien. 

 

  • Pratiquer une activité physique : pratiquer une activité sportive permet de reprendre confiance en soi et de changer l'estime que l'on a pour soi en se dépassant davantage. Par ailleurs, le sport vous apportera un effet positif sur votre santé (aide à mieux dormir, freine la prise de poids...) mais également sur votre moral (redonne de l'énergie, de la motivation...). De nombreuses activités physiques s'offrent à vous : tennis, natation, footing, basket, yoga... Cela dépend tout simplement de ce que vous recherchez. Un sport individuel vous permettra de vous retrouver avec vous-même tandis qu'un sport collectif sera l'occasion pour vous de rencontrer d'autres personnes et de ne pas vous isoler. 

 

  • La méditation : des cours spéciaux ainsi que des applications smartphone existent pour vous apprendre à méditer. Cette pratique s'inspire de la psychologie positive qui vise à stabiliser l'humeur, à accepter les émotions qui nous traversent, à vivre dans le moment présent et à favoriser les facteurs de bonheur. La méditation a des effets antidépresseurs sur la santé, c'est donc ce qu'il vous faut ! La méditation se rapproche aussi beaucoup des TTC

 

  • Allez vers les autres : rapprochez-vous de votre entourage, n'hésitez pas à vous tourner vers vos proches pour leur exprimer vos difficultés et leur demander du soutien. Beaucoup de personnes dépressives craignent de "déranger", de "monopoliser l'attention" ou  d'"inquiéter"  les autres en leur parlant de cet état de mal-être qui les habite. Pourtant le soutien social joue un rôle essentiel dans la guérison, il constitue un facteur d'aide non-négligeable dans un épisode dépressif. C'est justement dans ces moments difficiles que vos proches doivent être présents dans votre vie. Certains essayent peut-être déjà de vous aider sans même que vous vous en rendiez compte ou détectent que vous avez un problème sans savoir comment vous en parler. Ne partez pas avec des préjugés sur ce qu'ils vont penser de vous ou sur leur manière de réagir. Vous avez besoin d'eux ? Alors dites-leur, tout simplement.                                                                          Par ailleurs tentez de renouer contact avec d'anciens amis ou collègues de travail, participez à des événements sociaux, sortez boire un verre, acceptez les invitations qu'on vous propose même si cela vous demande parfois des efforts. La dépression entraîne l'isolement qui vient renforcer l'état de mal-être : c'est un cercle vicieux qu'il faut briser. 

Consulter un psychologue 

Articles récents

Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles.