Jalousie dans le couple : comment la comprendre et en limiter les effets?

Couple

1058

"Je suis jaloux que ma compagne prenne plaisir à faire des choses sans moi", "Je suis jalouse de savoir qu'il passe du temps avec une collègue", "Je fouille dans son téléphone et je commence à surveiller ses allers-retours". Ces phrases vous disent quelque chose ? Ce n’est pas étonnant, 1 personne sur 3 qui consulte un psychologue de couple met en avant un problème de jalousie.

La psychologue Anne Noé définit la jalousie comme " la crainte de perdre ce que l’on possède ou croit posséder". Tout d'abord, il faut bien comprendre que la jalousie peut être un sentiment commun et normal. Elle colore naturellement et inévitablement nos relations aux autres et constitue donc un élément essentiel dans la vie psychique de toute personne. Nous avons tous déjà ressenti de la jalousie envers quelqu'un au cours de notre existence. Dès notre plus jeune âge, nous avons pu en faire l'expérience avec par exemple la naissance d'un petit frère ou d'une petite sœur, le chouchou d'un professeur... Puis à l'adolescence, nous nouons des liens d'amitié plus forts qui peuvent aussi nous confronter au sentiment de jalousie. A l'âge adulte, le domaine professionnel est également susceptible de provoquer des situations qui nous rendent jaloux : promotion d'un collègue, favoritisme d'un membre de l'équipe, etc.

Néanmoins, certaines formes de jalousie quittent le domaine de la normalité pour rentrer dans celui du pathologique. Autrement dit, la forme et l'intensité de la jalousie ressentie peuvent finir par provoquer une souffrance psychologique chez soi-même et/ou chez nos proches et entraver ainsi le bien-être de la personne (culpabilité, fragilisation du lien aux autres, rupture amoureuse, tristesse, angoisses d'abandon).  Cette forme de jalousie-là peut devenir réellement handicapante et nécessiter l'intervention d'un psychologue

Pourquoi sommes-nous jaloux et d'où ce sentiment désagréable vient-il ? Pour mieux comprendre ce qu'est le sentiment de jalousie, nous sommes allés à la rencontre de psychologues qui accompagnent des couples mis à l'épreuve par ce sentiment. 

D’où vient la jalousie ?

Pourquoi le couple est-il le terrain privilégié de la jalousie?

Natalia Tauzia, psychologue spécialisé dans les relations de couple, nous explique que "la jalousie est une émotion naturelle, présente chez tout individu depuis l’enfance et inhérente à tout lien d’attachement.” 

La jalousie ne se retrouve pas uniquement dans le couple puisqu'elle touche à l'amour sous toutes ses formes, aussi bien dans les relations amoureuses, amicales que familiales. Néanmoins, les relations les plus exclusives et les plus fortes étant généralement les relations amoureuses, la question de la jalousie est donc bien souvent sous-jacente dans le couple et peut être une réelle cause de disputes, de souffrances voire même de rupture lorsque le problème n'est pas pris à temps. 

La relation amoureuse est unique, privilégiée, fusionnelle et intense. Elle renvoie ainsi  inconsciemment au tout premier lien d'amour que nous avons connu : celui avec nos parents, et notamment avec notre mère. C'est pourquoi le couple vient remobiliser et réactualiser des enjeux infantiles dont il est parfois difficile de prendre conscience sans l’aide du psychologue. En effet, nous avons tendance à répéter avec notre conjoint ce que l'on a connu avec notre famille, nos parents, notre fratrie et ainsi se rejouent les mêmes schémas relationnels inconscients, le même conflit intérieur et avec l’autre. 

Les sources de la jalousie selon la psychanalyse

D'après la théorie psychanalytique, le sentiment de jalousie trouverait sa source dans le sentiment de perte. La perte dont il est ici question renvoie au processus de séparation normale qui s'opère entre tous les enfants et leur mère et qui leur permet de grandir et de s'individualiser. Au commencement, le nourrisson a été porté dans le ventre de sa mère, il a été allaité grâce à son corps et porté en continue tout près d'elle. Dans sa perception encore très précoce du monde, il imagine fantasmatiquement former un tout avec elle. Ils sont tous les deux dans un lien complètement fusionnel et symbiotique, sa mère est pour lui tout son univers, elle répond à tous ses besoins. Plus le bébé gagne en autonomie, plus il réalise que cette union parfaite avec sa mère n'existe pas : il faudra s'en séparer petit à petit pour parvenir à grandir, à s'ouvrir aux autres, à s'épanouir et à devenir autonome.

Tous les jeunes enfants ont expérimenté cette séparation essentielle mais douloureuse à un moment ou à un autre de leur développement. Néanmoins, ils ne l'ont pas nécessairement tous vécus de la même façon. Le renoncement à cette fusion a pu être facilité ou au contraire mis à mal selon la manière dont cette étape s'est déroulée : brutalement ou en douceur, avec la présence ou l'absence d'un tiers qui a facilité ou non cette séparation (comme le père), la présence ou non de frères et sœurs... D'après Anne Noé, "si l'enfant n'a pas pu bénéficier de cet accompagnement protecteur et structurant il aura du mal à renoncer à ses désirs de possession, à sa tyrannie, et à transformer sa destructivité". 

Si cette sécurité fondamentale du lien a été fissurée dans l'enfance, il peut donc resurgir chez l'adulte une jalousie destructrice, disproportionnée et souvent injustifiée dans le couple. Prendre tout simplement conscience que l'autre pourra peut-être lui échapper un jour, se détourner de lui ou lui préférer quelqu'un d'autre déclenche chez lui une jalousie agressive, douloureuse et incontrôlable. Son estime de lui est fragilisée et provoque des comportements inadaptés alors même que, rationnellement, le partenaire n'a rien fait pour provoquer une incertitude si douloureuse. 

Il n'est pas toujours aisé de déceler et d'analyser le fonctionnement de ce schéma très inconscient : il est inscrit si profondément en nous depuis tellement d'années que nous le suivons sans nous en rendre compte, sans même avoir l'impression d'être guidé par lui. Pourtant, avec du temps, de l'introspection et l'aide d'un professionnel, il est possible de le faire évoluer et de le rendre plus adapté.

Comment se matérialise la jalousie dans un couple ?

 

La jalousie est le sentiment que l’on éprouve lorsque nous percevons une menace extérieure pour notre couple. Nous ressentons cette menace lorsque nous pressentons une attraction entre notre conjoint et une autre personne ou bien lorsque notre compagnon prend du plaisir à faire des choses sans nous, que nous réalisons que nous ne sommes pas sa seule source de bonheur. En d’autres termes, la jalousie amoureuse est un sentiment entraîné par la peur de perdre l'être aimé parce que celui-ci se détournerait de nous au profit d'une autre personne. La jalousie peut-être ressentie suite à un événement réel (votre conjoint se fait séduire par une autre personne) ou fantasmé (on imagine que si notre conjoint est en retard c’est qu’il nous trompe).

La différence avec les autres types de jalousies (dans le travail, dans la famille) est que l’intimité du couple est un bon prétexte pour la personne jalouse d’étendre son emprise sur son conjoint afin de limiter son intimité individuelle. La personne jalouse peut plus facilement exiger de son conjoint qu’il lui dise “tout” et ainsi envahir son espace d’intimité”, nous explique Pascal Laplace, psychologue de couple.

La jalousie dans le couple peut être interprétée à deux niveaux. Tout d'abord, elle peut être suscitée par la peur de perdre tous les bénéfices que procurent la relation amoureuse  (tendresse, sécurité...). Imaginer que le conjoint/la conjointe puisse être attiré par quelqu'un d'autre est interprété comme la menace de perdre la place spéciale que nous avons auprès de lui/d'elle. 

A un second niveau, la jalousie dans le couple fait transparaître un manque de confiance en soi chez le jaloux/la jalouse. Elle révèle sa propre insécurité par rapport à sa capacité de séduction. Avoir une place privilégiée et un lien unique avec mon conjoint/ma compagne renforce artificiellement ma confiance en moi. Mais finalement, sans l’exclusivité de son regard sur moi, mon assurance s'écroule. Ma confiance en moi est donc relativement fragile puisqu'elle dépend exclusivement de l'autre. Cette dépendance me pousse à surveiller l'autre, à tenter de le contrôler car c'est sur lui que repose tous mes besoins. Cette dépendance à l'autre rend vulnérable car nul ne peut complètement contrôler ce que pense, ressent ou fait son conjoint. Pour le jaloux, l'autre est une variable essentielle à son bien-être sur laquelle il n'aura pourtant jamais les pleins pouvoirs. L'autre ne nous appartient pas et ne nous appartiendra jamais, on ne peut pas posséder un être humain. Un lien amoureux solide et sain ne repose ni sur la domination, ni sur le contrôle, ni sur la possession. 

La jalousie, le piment du couple ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’y a pas de “bonne jalousie” car la jalousie n’est pas le reflet d’un amour pour l’autre mais plutôt d’une volonté de le contrôler ou de le dominer. On ne peut pas dire “je suis jaloux parce que je l’aime”. Non, la jalousie est toujours empreint de tristesse et d’un sentiment de solitude, la jalousie isole et fait souffrir. Elle n'est pas une preuve d'amour car finalement ce n'est pas le rapport à l'autre qui est au cœur de la jalousie : c'est le rapport à soi-même (manque de confiance en moi, difficulté à me sécuriser moi-même, décision inconsciente de tout investir chez mon amoureux et de le rendre tributaire de tout mon bien-être, je me compare sans cesse aux autres personnes qui l'entourent...). 

Il ne faut pas banaliser la jalousie car même si elle n’est pas pathologique, elle peut mener au conflit, aux crises de couple. Cela va poser des difficultés à long terme” reprend Natalia.

Des études scientifiques montrent d’ailleurs que la jalousie dans un couple diminue son bonheur et augmente ses disputes. Elles révèlent un certain nombre de facteurs qui influencent le degré de jalousie dans un couple : 

  • Le manque de confiance en soi : c’est LE grand facteur qui déclenche la jalousie. Une personne qui a moins confiance en elle sera plus facilement jalouse qu’une personne sûre d’elle. Ce manque de confiance en soi peut-être accompagné plus précisément du sentiment de ne pas être “assez bien” pour son partenaire, de ne pas lui convenir.
  • La dépendance à la relation : une personne ayant une dépendance affective élevée ressentira plus la peur de perdre la personne qu’elle aime et de ce fait aura plus de chance de développer un sentiment de jalousie.
  • Le niveau de stabilité du couple : les personnes dans un couple stable ressentent souvent moins de jalousie que les personnes dans une relation plus incertaine. De la même manière, les couples qui s’entendent bien ressentent moins de jalousie que les couples qui se disputent fréquemment.
  • Un caractère anxieux : du fait de sa tendance à anticiper les choses avec inquiétude et à imaginer des scénarios catastrophes, une personne au tempérament anxieux aura plus de chances d’être jaloux. 

Limiter les effets de la jalousie 

Parvenir à réaliser que la jalousie est un réel problème dans votre couple et dans votre vie est déjà un premier pas vers le changement. Cette prise de conscience constitue en elle-même une grande avancée car elle va vous conduire à chercher des solutions et à les mettre en pratique. Elle démontre un désir de changer positivement qui ne demande qu'à se concrétiser. 

Pour vous aider à contrôler et à limiter cette jalousie que vous ressentez, nous vous donnons quelques conseils pratiques à mettre en place au quotidien.

1. Repérez et listez vos comportements de jaloux

Vous pouvez commencer par lister tous vos comportements à travers lesquels transparaissent votre jalousie. Notez également à quelle récurrence ils surviennent. Ces comportements peuvent souvent déclencher des disputes dans votre couple, des réflexions chez votre partenaire ou un sentiment de culpabilité : vous surveillez ses allers-retours à la maison ? Vous regardez sans cesse l'heure pour savoir quand il rentre ? Vous lisez ses messages lorsqu'il n'est pas là ? Vous avez déjà tenté de pirater son compte email, Facebook, etc ? Vous l'harcelez de questions dès qu'il vous parle d'une personne susceptible de vous faire de l'ombre? Vous tentez de l'empêcher de sortir ou d'assister à tel ou tel événement selon les invités qui y seront (un/une ex, un/une collègue séduisant(e)...) ?

En ayant clairement conscience de ce qui provoque chez vous de la jalousie et les comportements qu'elle vous pousse à adopter, vous allez déjà vous familiariser avec votre problème. Cela va vous permettre de le reconnaître, de le nommer, de le cerner. Il ne s'agit pas de vous culpabiliser mais d'accepter votre problématique, de l'assumer et de l'apprivoiser. Ainsi, vous évitez de minimiser vos réactions, d'y trouver des excuses ("c'est parce que je t'aime", "c'est parce qu'on m'a déjà trompé") ou de culpabiliser votre partenaire ("c'est ta faute si je suis jaloux"). Cette première étape peut déjà vous soulager et réconforter votre conjoint qui constatera chez vous la mise en place d'efforts réels pour changer.

2. Fixez-vous des objectifs concrets et atteignables

Une fois cette liste dressée, tentez de vous fixer des objectifs progressifs. Par exemple : "je suis allée trois fois sur son compte Facebook cette semaine, la semaine prochaine je n'irai que deux fois" et ainsi de suite. Observez si vous arriver à tenir ces objectifs et si vous débarrasser de ces habitudes entraîne chez vous un soulagement. 

3. N'hésitez pas à vous tourner vers un psychologue

Si malgré cette prise de conscience vous n'arrivez pas à maîtriser vos comportements ou bien que l'atteinte de ces objectifs ne fait qu'augmenter votre angoisse (exemple : "je ne lis plus ses messages mais du coup je m'inquiète encore plus car j'imagine des choses"), il vous faudra peut être consulter l'aide d'un psychologue. La psychothérapie est efficace pour vous aider à comprendre plus finement et plus profondément les enjeux de cette jalousie : à quoi est-elle réellement due ? Qu'avez-vous vécu qui vous insécurise de la sorte ? Comment vaincre cette jalousie et solidifier votre estime de vous-même ? Vous pouvez aussi faire ce travail avec votre conjoint en consultant un thérapeute de couple. 

4. Parlez-en avec à votre partenaire, impliquez-le dans votre désir de changement

Le problème de la jalousie (et tous les problèmes de couple de manière générale) trouvera plus facilement une solution à deux. En effet, pouvoir parler de ce que vous ressentez avec votre conjoint, lui expliquer d'où vous pensez que vient cette jalousie, ce que vous en avez compris, ce qu'elle révèle de vos craintes et de vos angoisses peut également apaiser votre moitié. Bien que ce changement doive venir de vous, votre partenaire peut également tenter de s'adapter un minimum à vos difficultés pour vous faciliter la tâche. Vous avez par exemple du mal à accepter qu'il soit très proche d'un(e) de ses collègues ? Peut-être peut-il vous le/la présentez afin de vous rassurer ou bien tenter de le/la voir majoritairement dans des lieux publics, avec un ou deux amis.... Il s'agit de trouver un compromis pour que chacun de vous deux puisse se sentir sécurisé sans pour autant vivre dans une totale frustration. Entendre votre souffrance et votre désir de changer n'exclut pas votre amoureux d'avoir envie de faire des efforts pour vous aider à rendre la situation plus viable. Peut-être peut-il lui aussi améliorer certaines de ses attitudes pour vous sécuriser davantage. L'important est de pouvoir en parler, reconnaître ses torts et faire des compromis pour vous faire mutuellement avancer. 

Pour reprendre, la jalousie est : 

  • un sentiment qui peut être normal et que nous ressentons tout au long de la vie
  • un sentiment qui peut trouver sa source dans l'évolution du lien mère/bébé 
  • un sentiment qui est attisé dans le couple par la peur de perdre l’autre
  • un sentiment qui peut être dû à des facteurs internes ou externes comme le manque de confiance en soi ou la trahison réellement vécue d'un partenaire
  • un sentiment qu’il ne faut pas banaliser, la jalousie peut détruire un couple, elle peut également devenir maladive
  • un sentiment qui peut être limité par la mise en place d'efforts concrets au quotidien, par une meilleure communication avec votre partenaire et par une psychothérapie efficace

Vous souffrez à cause d'un partenaire très jaloux ? Vous vous sentez-vous même trop souvent en proie à la jalousie et cela vous nuit ou nuit à vos proches ? N'hésitez pas à consultez nos psychologues en ligne. Chez Happineo, nos professionnels diplômés, certifiés et spécialisés vous soutiennent et vous accompagnent pour vous aider à surmonter vos difficultés. 

 

Démarrer

SourceNoé, A. (2009). La Jalousie. Actualités en analyse transactionnelle, 132(4), 25-39. doi:10.3917/aatc.132.0025.

Natalia Tauzia
Psychologue de couple
Psychologue clinicienne forte d'une grande expérience (19 ans d'exercice). Découvrez son profil sur Happineo !

Articles récents

Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles.