Startup : quelles sont vos solutions pour mettre en place une politique efficace de risques psychosociaux ?

Entreprises

startup-593341_1920 

Vous êtes une startup, jeune, innovante dynamique et en pleine croissance ? Vous parlez KPIS, growth, scalabilité ? Alors vous pouvez certainement vous retrouver dans certaines des affirmations suivantes :

  • Vous avez une bonne cohésion d’équipe, vos salariés s’entendent entre eux et sont même amis en dehors du travail.
  • La hiérarchie est peu prononcée, chaque personne est responsabilisée sur son poste.
  • Vous n’avez pas de ressources extensibles, chaque poste de coût est évalué avec attention.
  • Vous évoluez vite, vous êtes réactifs à de nouvelles opportunités et devez agir rapidement.
  • Vous ne savez pas où vous serez dans un, deux ou cinq ans, tout dépend de votre croissance et de vos opportunités.
  • Vous ne savez pas tout faire, pourtant vous faites tout et vous apprenez sur le terrain : vos employés d’aujourd’hui sont les managers de demain !

 

Ne nous le cachons pas, travailler en startup est une chance. C’est l’opportunité de travailler avec des personnes jeunes et dynamiques, qui s’investissent pleinement dans leurs missions. C’est une chance de se dépasser, de pouvoir évoluer vite, de prendre des responsabilités rapidement. Mais comme dans toute organisation, ces opportunités présentent leur lots de risques. Quelques exemples simples parfois cachés derrière les meilleures intentions :

 

  • La différenciation vie professionnelle / vie personnelle : vos salariés confondent leur temps de travail et leur vie personnelle. Ils côtoient leurs collègues et managers en dehors des heures de travail et parlent “boulot” pendant le weekend. 
  • Risques associés : vos salariés passent trop de temps sur le même sujet qu’est leur travail ce qui entraîne un surmenage et un manque de discernement. Selon l’étude du cabinet Stimulus, "24% des salariés français se sentent en état d’hyper stress". Cette situation peut les mener à sur-réagir dans certaines situations délicates ou à s’éloigner de leurs proches et s’isoler.

 

  • La charge de travail : votre entreprise doit atteindre des objectifs élevés pour pouvoir survivre, lever des fonds, conclure de nouveaux contrats, etc. Les salariés ont une pression permanente pour accomplir leur mission rapidement, au détriment parfois de la qualité du travail fourni. 
  • Risques associés : risque important de burn-out. D’après l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique), plus de 2 salariés sur 10 seraient menacés par le burn-out. Attention, les salariés les plus motivés sont les plus propices au surmenage car ils ne perçoivent pas la limite entre un travail sain et un travail maladif.

 

  • Le peu de ressources : votre startup doit vivre avec des ressources financières limitées. Vos salariés sont jeunes et apprennent sur le terrain, vos process sont en construction.
  • Risques associés : le stress. Il s’agit d’un déséquilibre entre le travail demandé au salarié et les ressources allouées pour qu’il parvienne à faire ce travail. Par exemple un employé qui devient manager sans avoir suivi de formation peut se retrouver sans ressources devant des problématiques nouvelles, comme gérer des équipes, faire tenir les objectifs, se retirer d’une partie de l’opérationnel.

 

  • L’incertitude quant à l’avenir : vous ne savez pas où vous serez demain et c’est cela aussi qui est excitant. Vous pouvez être amenés à lancer de nouveaux produits, à pivoter, à vous restructurer. 
  • Risques associés : cette incertitude est également cause de stress chez vos salariés. Vont-ils pouvoir garder le même degré de responsabilité ? Vont-ils pouvoir garder leur poste ?

 

  • Changement de poste et de fonction : certains de vos salariés vont commencer au business développement et continueront leurs carrières chez vous aux opérations, à la supply ou au customer service car leurs compétences sont plus en adéquation avec ces postes ou que votre entreprise a besoin de renfort sur ces postes. 
  • Risques associés : ces changements fréquents participent à l’incertitude constante de vos salariés quant à leur avenir dans votre société.

 

En définitive, travailler dans une startup peut sans que l’on s’en rende compte devenir psychologiquement exténuant. Les choses que vous aimez en tant qu’entrepreneur deviennent sources de risques pour vos salariés. Et en tant qu’employeur il est de votre responsabilité légale de prévenir les risques psychologiques liés à votre activité ! En effet, selon l’article L4121-1 du code du travail “un employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs”. L’employeur a donc un devoir de prévention et d’obligation de “sécurité”. Si un dommage ou accident arrive à l’un des salariés et que l’employeur n’a pas respecté ses obligations envers les risques psychosociaux (RPS), ce dernier sera alors tenu juridiquement responsable. Consultez notre article sur les obligations légales pour en savoir plus !

Que faire quand on est une startup pour prévenir les risques psychosociaux (RPS) ?

 

Pour prévenir les RPS, il est nécessaire d’analyser les conditions de réalisation du travail dans votre entreprise de la manière la plus détachée possible.

Posez-vous les bonnes questions !

 

  • Existe-t-il de l’absentéisme dans mon entreprise ? Des salariés sont-ils partis ?
  • Ai-je déjà eu des plaintes de salariés concernant d’autres salariés, des managers ?
  • Mes salariés sont-ils soumis à des contraintes de travail particulières ?

Réalisez votre Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels

 

Mettre en place un document unique d'évaluation des risques professionnels (DUERP) est non seulement obligatoire à tout employeur dont l'entreprise emploie au moins un salarié, mais aussi très pratique pour consigner les risques potentiels de votre activité. Il consiste à classer les risques auxquels peuvent être exposés les salariés d'une entreprise. Ce document doit être mis à jour à annuellement à minima.

La mise en place d’un document unique est composée de 5 étapes majeures :

  1. Identifier les risques dans votre entreprise.
  2. Évaluer ces risques en terme de gravité et de possibilité de survenance.
  3. Mettre en place un plan d’action en face de chaque risque et une chronologie associée.
  4. Planifier des actions de prévention annuelles.
  5. Réactualiser régulièrement votre DUERP. 

 

Pour faire ce travail entourez-vous de collaborateurs et d’un conseil extérieur !

Prévenir c’est informer et former

 

Un moyen efficace de prévenir les risques est tout simplement de vous former ainsi que vos managers afin d’adopter les bons réflexes face à une situation dégradée. Vous serez davantage vigilants face à la gestion du stress, à la répartition des charges de travail et à la communication entre les membres de l’entreprise.

Permettre à vos salariés de libérer leur parole

 

Enfin, afin de privilégier la productivité et la bonne cohésion des membres de votre entreprise, il est essentiel d’aider les personnes en difficulté. En cas de mauvaise passe, il est conseillé de pouvoir bénéficier du soutien et de l’écoute d’une équipe externe de psychologues afin de régler les problématiques avant qu’elles ne dégénèrent.

 

Vous êtes une startup, jeune, innovante dynamique et en pleine croissance ? C’est le moment de vous occuper de la prévention des risques psychosociaux ! Croyez-nous le temps investi aujourd’hui en prévention est du temps doublement gagné demain sans départ, arrêts maladie, démission ou prud’hommes !

 

 

Sources :

Articles récents

Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles.