Harcèlement au travail : les solutions qu'il vous faut !

Travail

sunyu-431359-unsplash 

En 2015, près d’un français sur 4 est victime de harcèlement au travail. Les psychologues le disent : les chiffres des consultations liées au harcèlement au travail ont fortement augmenté ces dernières années. Comme l'affirme le neuropsychologue Philippe Laurent « aujourd’hui il y a une pression au sein de l’entreprise : on demande de plus en plus aux salariés mais avec de moins en moins de moyens ». Alors, qu’est-ce-que le harcèlement au travail, en quoi est-il dangereux et comment y faire face ?

Le harcèlement, une véritable souffrance

Le harcèlement est le fait d’agir de manière hostile et de manière répétée dans le but d’affaiblir psychologiquement la personne qui en est victime. Il porte atteinte à la dignité et  à l’intégrité de la personne. Dans le cadre du travail il peut même mettre en péril son emploi.

Le harcèlement peut être physique, moral ou sexuel. Il se caractérise par une conduite abusive que ce soit par des gestes, des paroles, un comportement ou une attitude. Le harcèlement physique est une violence corporelle faite à la victime comme avec des coups par exemple. Le harcèlement sexuel se base sur le fait que la victime fait l’objet d’un désir sexuel. Il se caractérise par des avances ou allusions au sexe de la personne mais peut également se traduire par des gestes inappropriés.  Le harcèlement moral est, quant à lui, un peu plus subtil et moins facilement identifiable. Il existe d’ailleurs différents modes opératoires en harcèlement moral au travail :

 

  • Humiliations et critiques : dénigrement et brimades, critique injustifiée, humiliation publique.
  • Discrédit et conditions de travail dénigrantes : agressivité à l’égard de la victime, assignation à des tâches dévalorisantes ou encore à des tâches inadaptées (sous-qualification de la victime).
  • Mise à l’écart et isolement : la mise à l'écart peut se matérialiser par la "mise au placard" de la victime. Il s'agit de mettre à l'écart la victime en l'isolant dans un bureau éloigné, en limitant son contact avec les autres ou en limitant ses convocations aux réunions.
  • Rétrogradation et sanctions injustifiées : il s’agit de pression disciplinaire (sanctions abusives), d’avertissements infondés dans le but de rabaisser la victime ou encore de déclassement (placement du salarié dans une position inférieure à celle qu’il occupait).

La victime de harcèlement au travail peut se sentir rabaissée, dévalorisée au point de ne plus se sentir utile au travail. Elle peut remettre en question tout son travail, tout son apport à l’entreprise et se questionner sur sa place au sein de l’entreprise. Cette dévalorisation ainsi qu’une ambiance tendue et malsaine au travail peuvent rapidement mener au burn out ou même à la dépression.

Les risques liés au harcèlement sont importants, c’est pour ça qu’il est très important de savoir y faire face.

Comment combattre le harcèlement au travail ?

Il est toujours difficile de faire face à une situation de harcèlement au travail. Heureusement il existe des clés pour s’en sortir petit à petit. Voici les différentes étapes, qui vous aident à surmonter les situations de harcèlement.

Identifiez le harcèlement et prenez du recul

Tout d’abord il faut se rendre compte que vous êtes victime de harcèlement et dédramatiser. Il faut prendre du recul et essayer d’avoir un regard neutre sur la situation. C’est ce qui vous permettra de pouvoir identifier la situation et la source du mal-être. Il faut que vous soyez capable de décortiquer les mouvements du quotidien.

Continuez comme si de rien n’était

Dans un second temps, il est important de prendre de la distance par rapport à votre travail. Ne donnez pas à l’agresseur ce qu’il veut : restez impassible face à ses attaques et soyez irréprochable dans votre travail. Votre agresseur veut vous pousser à la faute, il veut vous atteindre. Feignez l’indifférence, gardez le sourire et répondez avec humour dans un premier temps, tout en continuant votre travail.

Osez le face à face

Si la pression devient plus importante, n’hésitez pas à demander des explications. Demandez-lui un entretien et présentez la situation à travers des faits seulement, sans émotion et avec des arguments précis, des dates ou des témoins par exemple. Le but ici est de le déstabiliser.

L’intimidation

Suite à l’entretien, si la situation ne se détend pas, vous pouvez essayer la technique de l’intimidation. Il s’agit de montrer à son agresseur que vous avez beaucoup plus de ressources pour vous défendre qu’il ne le pense. N’hésitez pas à l’inciter à se justifier, à lui montrer que vous avez des preuves de son comportement injustifié, que vous n’êtes pas isolé. N’hésitez pas à lui faire comprendre que vous êtes prêt à mettre l’affaire sur la place publique s’il le faut et vous faire entendre.

Préparez le terrain

Vous avez essayé beaucoup de moyens pour arrêter l’affaire, mais l’agresseur persiste. Vous pouvez donc en informer la hiérarchie ou toute personne compétente. Produisez des preuves écrites de votre mal-être, afin de garder une trace : écrivez des mails. D’ailleurs, n’hésitez pas également à collecter tout type de preuve.

Changez de poste

Vous vous sentez à bout et vous sentez que la situation est irrécupérable ? Coupez ce qui est toxique dans votre vie. Si ce travail en fait partie, changez de poste. Si vous vous sentez aussi mal, vous ne serez pas productif au travail, et votre vie personnelle en prendra également un coup aussi.  

 

Face au harcèlement, des solutions existent ! Le harcèlement, quelle que soit sa forme, n’est jamais facile à vivre, et grâce à ces conseils pratiques vous arriverez à gérer votre quotidien au travail. N’oublions pas que cette épreuve est dure et qu’il ne faut pas rester seul. N’hésitez pas à en parler autour de vous, ne vous enfermez pas dans un cercle vicieux. N’oubliez pas de consulter un psychologue pour qu’il vous accompagne tout le long de ce processus.

 

j'arrête de me faire harceler 

 

Articles récents

Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles.